Sports

Adel Taarabt admet la force des Reds de Liverpool mais ne les craint pas


Le milieu de terrain marocain, qui a joué en Angleterre (Tottenham et Queens Park Rangers), reconnaît que les Reds qu’il va affronter ce mardi 5 avril en quart de finale aller de la Ligue des champions sont plus forts que ceux qu’il a connus lors de ses années outre-Manche. Mais il croit aux chances de son équipe.

Adel Taarabt.

Benfica reçoit Liverpool ce mardi 5 avril en quart de finale aller de la Ligue des champions. Il s’agit du premier des deux face-à-face à ce stade de la compétition entre le troisième de la Primeira Liga et le deuxième de la Premier League. Sur le papier, les Anglais sont un cran au-dessus des Portugais. Adel Taarabt l’admet. Cependant, le milieu de terrain marocain considère que le club de Lisbonne a un coup à jouer.

«On a nos chances, bien entendu, clame l’international marocain (29 sélections, 4 buts). Si on est là aujourd’hui, en quarts de finale, c’est qu’on peut le faire. On respecte Liverpool, mais on n’a pas peur d’eux. On sait qu’ils ont beaucoup de qualités, on veut juste être à notre meilleur niveau pour pouvoir faire un grand match.»

Liverpool, une puissance de feu

Liverpool est la meilleure attaque de la Premier League avec 77 réalisations. Le club des bords de la Mersey fait mieux que le leader du championnat anglais, Manchester City (70 fois). Trois Reds se retrouvent dans le Top 5 des scoreurs de l’élite outre-Manche cette saison. Il s’agit de Mohamed Salah (20 buts), qui occupe la première place du classement, Diogo Jota (14), son dauphin, et Sadio Mané (12), cinquième. Par ailleurs, l’Egyptien est le troisième meilleur buteur de la Ligue des champions avec 8 réalisations.

Face à cette puissance de feu, la partie s’annonce délicate pour Benfica. Adel Taarabt l’admet. Le joueur de 32 ans souligne d’ailleurs que les Reds dirigés par Jürgen Klopp sont différents de ceux qu’il a connus lorsqu’il jouait en Angleterre, à Tottenham puis au Queens Park Rangers.

«Ils jouent ensemble depuis quatre ou cinq ans, ils sont dans un bon moment. Ils se connaissent par cœur, s’enthousiasme Adel Taarabt. À mon époque, c’était une équipe inconstante, les joueurs changeaient, ils allaient et venaient. Mais c’était déjà une grande équipe. Ceci dit, l’équipe de maintenant est plus forte.»

La Rédaction – Sport News Africa





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.