Sports

Alain Giresse est revenu sur le tirage au sort des barrages du Mondial


Ancien sélectionneur de plusieurs équipes nationales africaines, Alain Giresse est revenu sur le tirage au sort des barrages du Mondial 2022, au Qatar. Selon lui, on assistera à cinq finales.

Le tirage au sort des barrages du Mondial 2022 zone Afrique a offert aux amateurs du football africain cinq belles affiches. Et selon le technicien français Alain Giresse, passé à la tête de plusieurs sélections du continent, il ne pouvait en être autrement au vu de la qualité des équipes en lice. «J’avais déjà affirmé qu’après la phase de poules en qualification, ça va être 5 finales qui allaient se présenter pour la qualification à la Coupe du monde. On voit bien que les tirages au sort sont là et c’est 5 finales évidemment», a commenté Alain Giresse au micro d’une radio algérienne.

Eliminée de manière précoce de la CAN 2021, l’Algérie, championne d’Afrique en titre, tient une belle occasion de se racheter auprès de ses supporters lors de ces barrages, au mois de mars prochain. Pour ce faire, les Fennecs devront venir à bout du Cameroun, un adversaire qu’elle n’a jamais battu en match officiel. Il faudra donc vite se remobiliser pour les hommes de Djamel Belmadi, estime Giresse.

«On n’a pas reconnu cette équipe-là»

«La particularité pour ces barrages, c’est qu’ils viennent après une compétition qu’est la CAN ; et celle-ci peut laisser des traces heureuses ou malheureuses, prédit le technicien français. Chaque équipe devra tenir compte de cela pour se relancer ou pour aborder ces matchs-là. Et pour l’Algérie, le but c’est de mettre de côté cette malheureuse CAN pour se remobiliser et oublier que tout d’un coup il y a cette déception.»

Giresse ajoute : «On n’a pas reconnu cette équipe-là (à la CAN), poursuit l’ancien sélectionneur du Sénégal. Le talent est toujours là, mais le collectif n’a pas pu s’exprimer, pourtant les chiffres, les statistiques sont en faveur de l’Algérie. Malheureusement, rien n’a tourné, on a senti une équipe qui n’était pas à l’aise, qui manquait de rythme, des joueurs qui souffraient sur le terrain… Maintenant, il faut l’accepter, l’assumer, se remobiliser, chacun doit être conscient que ce sont de choses qui arrivent dans le football, mais ce n’est pas pour ça que la valeur même de l’équipe, le potentiel est remis en cause, à condition de se remobiliser et de se remettre vers cet objectif contre le Cameroun.»

Programme des barrages

Egypte-Sénégal

RD Congo-Maroc

Nigeria-Ghana

Tunisie-Mali

Algérie-Cameroun





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close