Sports

BAL, Ian Mihinmi et Joakim Noah soutiennent l’essor du basket africain


Loin des parquets, ils continuent à pousser pour le développement du basket en Afrique en soutenant les actions de la Basketball Africa League et la NBA Africa. Il s’agit des anciennes stars de la NBA Joakim Noah et Ian Mahinmi.

De notre envoyé spécial à Kigali (Rwanda)

Ian Mihinmi.

D’origine béninoise, Ian Mahinmi est l’un des actionnaires minoritaires de la NBA Africa. L’ancien joueur de Dallas Mavericks accompagne naturellement les actions de la BAL. «La BAL est une de nos ligues, soutient le champion NBA 2011. Donc, mon rôle en tant qu’ambassadeur de la BAL est de promouvoir son évolution. Elle (l’évolution) est magnifique visuellement et en terme de niveau. On est monté d’un cran.»

L’ancien pivot des Wizards juge le niveau de cette 2ème édition de la BAL. «Il y a beaucoup plus de matchs comparé à la 1ère saison, fait-il remarquer. En 2021, on a joué dans un format de bulle et c’était assez restreint. Cette année, il y a eu 2 conférences plus les play-offs. On a aussi les jeunes de la NBA Academy qui jouent beaucoup. Cette 2ème saison est d’un bon niveau. Je pense qu’on a fait deux grands pas. C’est très encourageant pour la prochaine saison.»

Toutefois, l’ancien joueur des Pacers d’Indiana note positivement la participation des jeunes de la BAL-Elevate. «Ils ont tous contribué durant les conférences et en play-offs. C’est la jeune pouce du basket africain. Ils ont envie de montrer leur talent à un niveau professionnel. C’est très important et ce sont les stars de demain dans la BAL.»

«Inspirer les jeunes à croire en eux»

Ses nationalités française et suédoise n’ont rien bu de ses origines africaines. Joakim Noah est fier d’accompagner le développement du basket en Afrique. «C’est mon héritage et  je suis fier de faire partie de l’investissement, clame-t-il. Ce n’est pas seulement financier. C’est un rêve de pouvoir faire croître cette Afrique, faire croître le jeu, comprendre qu’il s’agit d’une plateforme incroyable, pousser des gens de cultures différentes de l’autre bout du monde à venir en Afrique pour enseigner et apprendre afin d’avoir un produit riche et varié

Joakim Noah.

L’ancien joueur des Clippers note une avancée de la BAL : «Je pense que l’évolution est en croissance et si c’est beau à voir. Les installations sont là et on en trouve un peu partout en Afrique. Les gens n’allaient jamais penser que cela se produirait. C’est une plateforme incroyable.»

L’ancien international français pense qu’il faut continuer à inspirer les jeunes et mettre en exergue le potentiel du continent. Il dit : «Vous savez que certains des meilleurs joueurs du monde sont des Africains. La réalité est que nous n’avions pas les installations que certains pays avaient. Maintenant, la donne change et nous sommes dans un point vraiment très intéressant. Nous pouvons faire une différence.»

Noah ajoute : «Le basket-ball ne fait pas encore partie de la culture africaine et cela se passe lentement. Nous essayons de continuer à construire cela  chaque année. Il faut juste continuer à progresser et ça commence à la base. On doit inspirer les enfants soient inspirés en leur disant que c’est possible d’évoluer un joueur sur les terrains de la NBA ou devenir des leaders dans d’autres domaines.»

Victor BAGAYOKO





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close