Sports

Barcelone : le salaire astronomique qui attend Aubameyang


Pierre-Emerick Aubameyang n’a pas hésité un moment quand le FC Barcelone a fait appel à lui. L’attaquant gabonais a même dû consentir à des efforts financiers, réduisant son salaire à quatre voire 5, pour rejoindre la Catalogne. Actuellement en pleine bourre, les dirigeants Blaugrana prépareraient une superbe offre l’année prochaine pour la «Panthère».

Il avait considérablement baissé son salaire pour rejoindre le FC Barcelone. Pierre-Emerick Aubameyang savait que c’était alors le seul moyen pour trouver preneur sur le marché. Le temps pressait et il fallait à tout prix quitter Arsenal. Puisqu’il était devenu un pestiféré. Un choix de rejoindre la Catalogne qu’Aubameyang ne regrette pas aujourd’hui.

La «Panthère» feule et griffe quasiment toutes les défenses de la Liga. Car depuis son arrivée  chez les Blaugrana, Aubameyang marque et efface dans la foulée des records. Neuf buts en 12 matches de Liga, 2 banderilles en 6 sorties en Europa League, la star gabonaise est bien partie pour revoir ses émoluments à la hausse en fin de saison

De 416.000 à 76.000 euros par semaine

Au regard de ses performances, le salaire d’Aubameyang devrait être revu à la hausse. Ce dernier touchait un salaire astronomique lorsqu’il était à Arsenal, gagnant 416.000 euros par semaine. Après, Barcelone l’a joyeusement récupéré, le qualifiant de «cadeau tombé du ciel». Barcelone qui était dans une situation financière périlleuse signe donc Aubameyang qui a accepté de prendre «seulement» 2 millions d’euros pour le reste de la campagne (entre janvier et mai), un montant qui équivaut à environ 76.000 euros par semaine.

Et pour la saison prochaine, une rémunération annuelle de 20 millions d’euros attend Aubameyang. Soit un bulletin de paie de 343.000 euros par semaine. Quatre fois plus alors que son salaire actuel. Ce qui fera d’Aubameyang l’un des joueurs les mieux payés de l’effectif du FC Barcelone. Même si la presse espagnole qualifie cela de «folie économique de Barcelone», c’est toujours, moins que ce qu’il recevait à Arsenal.

 Jim CEESAY





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.