Sports

Burkina Faso, Comores, et Côte d’Ivoire entrent en lice


Après sa 4ème place à la CAN 2021, le Burkina Faso entame sa campagne qualificative pour 2023.

Une CAN 2021 terminée à la 4ème place après avoir laissé échapper le podium ; deux défaites en amical ensuite lors de la trêve internationale de mars contre le Kosovo (3-0) et Belgique (5-0) ; un nouveau sélectionneur nommé après un conflit au sein de la Fédération : c’est peu dire que le Burkina Faso s’avance sans trop de certitudes au moment de débuter les éliminatoires de la CAN 2023. Désormais sous les ordres d’Hubert Velud, les Etalons doivent débuter un nouveau cycle, en s’appuyant sur leur parcours prometteur au Cameroun. Une campagne qu’ils débutent loin de leurs bases, puisque que faute de stade homologué, c’est au Maroc qu’ils vont « recevoir » le Cap-Vert.

Lire sur le même sujet : Hubert Velud : « Il y a un vrai potentiel au Burkina Faso »

Un adversaire qu’ils connaissent bien puisque les deux équipes étaient dans le même groupe à la CAN 2021. Et s’ils l’ont emporté sur le sol camerounais (1-0), les Burkinabés se veulent méfiants avant les retrouvailles. « C’est une équipe qu’on connaît déjà. On a joué contre eux lors de la dernière CAN. On doit rester bien concentrés, surtout ne pas les sous-estimer. Ils voudront prendre une revanche contre nous. Il faut rester concentrés et déterminés pour aborder ce match, ces éliminatoires », a prévenu le gardien Hervé Koffi en conférence de presse. D’autant plus que les Requins Bleus entendent surfer sur la dynamique du moment pour faire un résultat et lancer idéalement leurs éliminatoires dans ce groupe B.

Chose d’autant plus importante que dans l’autre rencontre de la poule, le Togo partira avec les faveurs des pronostis  face à l’Eswatini. Devant leur public, les hommes de Paulo Duarte comptent confirmer les progrès entrevus lors de leurs dernières sorties. Mais le technicien portugais veut éviter l’excès d’optimisme et a averti : « On ne néglige aucun adversaire et je suis sûr qu’on va avoir un match très difficile, peut-être plus difficile que contre le Burkina Faso. C’est un adversaire qui avant perdait par 4-0, 5-0, 6-0, mais depuis ces deux dernières années, il joue mieux. Sur les 13 derniers matchs, ils ont eu 6 victoires, 5 nuls et 3 défaites. C’est une équipe qui commence à progresser. Ce sera un match difficile. » Un test grandeur nature pour les Eperviers, qui veulent idéalement lancer ces éliminatoires de la CAN 2023 pour retrouver au plus vite les phases finales.

Lire sur le même sujet : Comores-Younes Zerdouk : « Continuer à progresser »

La CAN, une compétition à laquelle ont goûté les Comores pour la première fois en janvier 2022 et à laquelle ils comptent participer à nouveau et ce dès cette CAN 2023. Si Amir Abdou n’est plus aux commandes, son ancien adjoint Younes Zerdouk lui a succédé et entend bien poursuivre sur la même dynamique. Mais dans un groupe H où la Côte d’Ivoire est déjà qualifiée compte tenu de son statut de pays hôte, la seule place qualificative vaudra cher. « Il y a trois candidats à la qualification : la Zambie, le Lesotho et nous, puisque les résultats de la Côte d’Ivoire ne seront pas pris en compte. Mon objectif, c’est de faire en sorte que les Comores continuent à progresser. On a fait une belle CAN au Cameroun, en passant le premier tour, alors qu’on figurait dans le groupe le plus fort avec le Maroc, le Gabon et le Ghana. L’équipe progresse depuis des années, et on veut continuer à encore s’améliorer », a annoncé le technicien, qui a toutefois concédé avoir peu d’informations une équipe du Lesotho. « On devra s’en méfier et la prendre au sérieux », prévient-il au micro de Sport News Africa.

Revue d’effectif attendue chez les Eléphants

De son côté, la Côte d’Ivoire sera tout de même attendue, même si sur le plan comptable, son match face à la Zambie est sans enjeu pour l’équipe. Il sera avant tout question pour les Eléphants de débuter leur nouveau cycle sous les ordres de Jean-Louis Gasset par un succès. Histoire pour le nouveau sélectionneur de marquer des points auprès du public. Le technicien qui prend encore ses marques, et a dû composer avec une liste déjà établie compte tenu des délais très courts avant son arrivée, va découvrir son groupe sur ce premier match. « Je considère ce stage comme une revue des troupes. Le 2ème stage me permettra de faire le tour de tous les joueurs susceptibles d’entrer dans le groupe », a-t-il annoncé.

Un discours qui peut s’entendre, même si sur ce match les attentes seront plus élevées du côté des supporters. Face à un adversaire qui n’était pas présent lors de la dernière CAN, ces derniers attendent une victoire des Eléphants et surtout avec la manière, vue la belle prestation livrée face à la France, en amical lors de la dernière trêve internationale. Histoire de montrer que la Côte d’Ivoire sera au rendez-vous dans un peu plus d’un an pour la phase finale de la CAN 2023 à domicile.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.