Sports

clean sheets, Mendy garde ses cages inviolées moins longtemps qu’avant


Edouard Mendy est moins souverain dans ses buts cette saison en Premier League.

Édouard Mendy n’est pas subitement devenu une passoire. Le gardien de Chelsea figure toujours parmi les références en son domaine. Mais l’international sénégalais n’affiche pas la même sérénité qu’il y a un an. Lorsqu’il enchaînait les clean sheets, aussi bien en Premier League qu’en Ligue des champions. Cet apparent mal-être n’a d’ailleurs pas échappé à son entraîneur, Thomas Tuchel. «Édouard traverse une période difficile, confessait début décembre le technicien allemand. Je ne sais pas pourquoi exactement, mais il semble avoir perdu un peu confiance en lui.»

Les Blues venaient de s’incliner 3-2 sur le terrain de West Ham (15e journée). Et Mendy n’était pas exempt de reproches. Non content d’avoir causé le penalty de l’égalisation des Hammers (1-1), il était également coupable d’une erreur de jugement sur le but décisif.

C’était la troisième défaite en championnat de Chelsea cette saison. La première fois depuis une éternité, le 26 décembre 2020 et une claque (3-1) contre Arsenal, qu’Edouard Mendy prenait trois buts dans un match de Premier League. Et ironie de l’histoire, ce revers-là face aux Gunners comptait aussi pour… la 15e journée.

Perte de souveraineté

L’Angleterre a bouclé la première partie de la Premier League ce lundi 27 décembre. Elle aborde la seconde ce mardi 28. Édouard Mendy a déjà joué 18 des 19 matches possibles. Au même stade de la compétition la saison dernière, il totalisait 15 sorties avec les Blues. Acheté à Rennes durant l’été 2020, il a connu son baptême du feu le samedi 3 octobre, lors de la 4e journée. Chelsea avait battu 4-0 Crystal Palace. Il a fallu donc attendre la 22e journée de la saison 2020-2021 pour que le Sénégalais atteigne 18 matches, son total à l’heure où nous scrutons ses comptes.

Les statistiques comparées de Mendy donnent raison à Tuchel. Le gardien des Blues est en effet moins souverain. Cette saison, en championnat, il encaissé treize buts pour huit clean sheets dont trois de suite entre la 8e et la 10e journée. Pour le même nombre de matches (18), il affichait la saison dernière un meilleur rendement. Certes il s’était également incliné à treize reprises, mais il affichait onze clean sheets dont cinq de rang, entre la 18e et la 22e journée. Par ailleurs, depuis le début du championnat, ses cages ont été violées durant cinq matches d’affilée (13e-17e) tandis que la saison dernière, au même stade, sa pire série de rencontres sans clean sheets se limitait à trois (15e-17e).

Toujours «clean» en Ligue des champions

Faut-il s’inquiéter de cette baisse de forme apparente d’Édouard Mendy ? Pas forcément. Chelsea semble souffrir davantage d’une sorte de lassitude qui plane sur l’ensemble de l’effectif que d’une subite incompétence de son gardien de buts. Surtout qu’au terme de la phase de groupes de la Ligue des champions, l’équipe est apparue moins performante qu’à la même période la saison dernière alors que son portier sénégalais est resté dans les mêmes standards.

Certes, les Blues se sont encore qualifiés en huitièmes de finale. Mais, ils ont fini deuxièmes du groupe H, à deux points du leader, la Juventus. En 2020-2021, ils avaient terminé à la première place, avec un point de plus au compteur. Édouard Mendy, lui, est resté constant : en cinq matches joués au premier tour, il n’a pris qu’un but pour quatre clean sheets. Comme lors de la dernière Ligue des champions.

Chelsea affrontera Brighton ce mercredi 29 (20e journée) avant d’accueillir Liverpool dimanche 2 janvier (21e) pour le choc entre deux prétendants à la couronne de Premier League. Ce sera l’occasion pour Mendy de laisser un dernier bon souvenir à Thomas Tuchel, avant son départ pour la CAN, et de rassurer Aliou Cissé, le sélectionneur du Sénégal, au moment de prendre ses quartiers dans la Tanière.

La Rédaction





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close