Sports

Coton Sport menace de boycotter la saison


Le coup d’envoi de la saison de football du Cameroun sera donné ce mercredi 16 mars 2022 à Mbouda, dans la région de l’Ouest. A quelques heures de ce rendez-vous qui va opposer Bamboutos à PWD de Bamenda, des voix s’élèvent à Garoua, dans le Nord du pays. Le club phare de la région, Coton Sport, menace de boycotter la compétition. Les Vert et Blanc contestent la formule du championnat qu’ils jugent discriminatoire.

Une concertation a en effet eu lieu lundi entre la Fédération de football (Fécafoot), le Comité transitoire chargé d’organiser les championnats professionnels et des présidents de clubs. Au terme des échanges, il a été décidé que le championnat de première division va se jouer en deux poules de 12 et 13 clubs, répartis dans quatre villes : Yaoundé, Douala, Limbe et Bafoussam. Aucune trace de la ville de Garoua où est basée Coton Sport. Et ça, le champion du Cameroun en titre ne le supporte pas.

Coton Sport dénonce

«Coton Sport représente les trois régions septentrionales du pays. Il est inconcevable que toute cette partie du territoire soit privée des matchs de son équipe phare» déclare Adamou Saliou. Le responsable de la communication de Coton Sport menace : «si la Fécafoot s’entête à vouloir appliquer cette formule discriminatoire, nous serons obligés de ne pas participer au championnat cette saison». Chez les Cotonculteurs, la nouvelle formule du championnat choque sur plusieurs autres points. D’abord, les dirigeants du club estiment n’avoir pas été conviés à la concertation qui a abouti à la validation des quatre villes de la compétition. Alors que «la ville de Garoua est dotée d’infrastructures ultramodernes qui ont accueilli les matchs de la récente Coupe d’Afrique», disent-ils.

Le directoire de Coton Sport fustige également l’application «en trompe-l’œil» du règlement de la compétition. «Dans le règlement du championnat, il est dit que tous les clubs vont jouer dans des stades neutres. Mais quand on observe la programmation, ce n’est pas le cas. Il y a trois clubs basés à Yaoundé qui vont jouer sur place. Et c’est pareil pour certains clubs de Douala et Bafoussam. Il y a un déphasage», renchérit Adamou Saliou.

Une pétition lancée

A Garoua, fief de Coton Sport, supporters, élites et journalistes crient à l’injustice. Une pétition a même été lancée en guise de contestation vis-à-vis de la formule actuelle du championnat. Les dirigeants du club ont adressé une correspondance au président de la Fécafoot. Des sources proches de Samuel Eto’o murmurent qu’une réunion est prévue dans les prochains jours pour expliquer au club, les facteurs qui ont pesé en faveur de l’adoption de la formule du championnat. Aux dernières nouvelles, des voix renseignées croient savoir que la Fécafoot étudierait la faisabilité d’inclure finalement la ville de Garoua parmi les hôtes du championnat.

Kigoum WANDJI



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.