Sports

Fédération gambienne de football tacle Belmadi et la FAF


On n’a pas fini d’entendre parler de cette histoire. Algérie-Cameroun continue de faire parler. Après la réaction de la Fécafoot suite aux déclarations de Djamel Belmadi, c’est la Fédération gambienne qui vient apporter son soutien à Bakary Gassama.

Les déclarations de Djamel Belmadi ne passent décidément pas. Les réactions fusent de partout. Ce mardi, c’est la Fédération gambienne de football (GFF) qui apporte la réplique au sélectionneur des Fennecs. Ce dernier s’en était pris à l’arbitre gambien Bakary Gassama. A travers ses réseaux, la GFF a condamné de telles allégations.

Après avoir dénoncé les propos tenus par la Fédération algérienne de football (FAF), la Fédération gambienne contre-attaque. « La Fédération a déposé une plainte formelle à la Fédération algérienne de football à ce sujet et a formellement demandé à la FIFA et à la CAF d’ouvrir des enquêtes et des procédures disciplinaires contre l’entraîneur en chef de l’équipe nationale de football d’Algérie M. Djamel Belmadi pour ses remarques sur un clip vidéo et sur une télévision algérienne », renseigne d’abord l’instance.

La Fédération gambienne veut des excuses

Loin de s’en arrêter là, la GFF veut que la Fédération algérienne fasse amende honorable. « (…) Nous avons également demandé à la fédération algérienne de faire une déclaration publique condamnant les actions de M. Belmadi et toutes les attaques verbales contre M. Gassama par les Algériens et de prendre toutes les précautions nécessaires pour retenir leur officia Les nationaux et les nationaux de faire d’autres remarques négatives et menaces contre la personne de monsieur Gassama. Sinon, leur fédération sera tenue responsable et complice de tout mal qui pourrait lui arriver », lit-on sur la publication de la Fédération gambienne.

Pour conclure, la Fédération gambienne veut « s’assurer qu’ils sont en contact constant avec Papa (Bakary Gassama, NDLR) et que toutes les précautions de sécurité sont en place pour le tenir à l’écart des risques lorsqu’il rentre chez lui après une mission à l’étranger ».

Oumar NDONGO





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.