Sports

Harvard, pourquoi les sélections africaines ne remportent pas le Mondial


Les équipes du continent ne sont pas près de remporter la Coupe du monde, selon une étude de l’université de Harvard. En revanche, les chercheurs américains ont trouvé la recette qui leur permettrait d’y arriver.

L’Afrique n’est pas près de gagner la Coupe du monde, selon des chercheurs de l’université de Harvard.

Ce n’est pas une question de talent. Du nord au sud, d’est en ouest, l’Afrique compte des footballeurs d’exception. Et chaque génération avec ses pépites. Les plus grands clubs européens viennent faire leur marché sur le continent. Et depuis quelques années, ils y implantent des centres de formation ou nouent de partenariats avec des entités locales spécialisées. Les joueurs issus du continent font le bonheur des meilleurs clubs dans les meilleurs championnats du monde. Dès lors pour comprendre pourquoi aucune équipe africaine n’arrive pas encore à remporter la Coupe du monde, il faudra chercher ailleurs les raisons. Des chercheurs de l’université de Harvard se sont penchés sur le sujet.

Ils sont arrivés à la conclusion qu’il ne se pose pas donc un déficit de talent. Ils pointent plutôt des problèmes d’infrastructures, de moyens financiers et de formation. Mais, surtout, ils invoquent la faiblesse de la qualité des adversaires des sélections du continent.

S’habituer à jouer contre les meilleures équipes

Les chercheurs de Harvard expliquent : «Certains observateurs pourraient interpréter les améliorations enregistrées au cours des dernières décennies pour déclarer que des pays comme la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria sont sur la voie pour remporter le trophée entre 2030 et 2040. Cependant, cet argument est peu plausible quand on observe les limites de la stratégie implicite sur laquelle les pays africains semblent s’appuyer pour améliorer leur situation. (Il s’agit de) la domination des adversaires intracontinentaux et la victoire dans les tournois régionaux. Cette stratégie ne suffira pas si ces pays veulent se hisser au sommet de la hiérarchie.»

L’étude de l’université américaine indique par-là aux sélections africaines la voie à suivre pour gagner la Coupe du monde. Elle suggère qu’elles doivent être capables de battre les meilleures nations de la planète. C’est-à-dire que les équipes africaines seraient plus aptes à remporter le Mondial si elles s’habituaient à affronter des adversaires du haut du classement FIFA plutôt des équipes de bas de tableau.

Les équipes africaines ont progressé

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de Harvard ont analysé les performances des meilleures équipes africaines entre 1970 et 1979, puis entre 2010 et 2019. Ils ont constaté que le niveau des pays africains a augmenté durant la période considérée. Seulement, signalent-ils, il n’a pas encore atteint celui des vainqueurs du Mondial comme le Brésil, l’Allemagne ou la France.

Depuis la création de la Coupe du monde, en 1930, l’Afrique n’a jamais franchi les quarts de finale. Ses cinq représentants tenteront de faire mieux lors du prochain Mondial au Qatar (21 novembre-18 décembre). Ils seront en mars prochain au détour des cinq matches de barrages au programme : RDC-Maroc, Mali-Tunisie, Egypte-Sénégal, Ghana-Nigeria et Cameroun-Algérie.

La Rédaction



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.