Sports

Khalifa Diop devient le 1er Sénégalais drafté en NBA depuis Gorgui Dieng


Drafté à la 39ème position par les Cavaliers de Cleveland, Khalifa Ababacar Diop vient de franchir une nouvelle étape dans sa jeune carrière. Le pivot de 20 ans a réalisé son premier rêve en devenant joueur NBA. Ce qui lui ouvre la voie pour devenir un leader de la sélection nationale, son autre défi.

De notre correspondant au Sénégal

Khalifa Diop sous le maillot du Sénégal.

En février dernier, Khalifa Diop prenait part à sa première compétition majeure avec l’équipe nationale A. Le jeune pivot (20 ans) a pris part à la deuxième fenêtre des éliminatoires de la Coupe du monde 2023, organisée à Dakar du 25 au 27 février. Sans complexe, il a étalé son talent sur le parquet de Dakar Arena. Sur les 3 matchs au programme, il a eu 19 minutes de jeu (6,5 mn), 10 pts (3,3 pts), 7 rebonds (2,3 rbds) et 1 passe décisive (0,3 pd).

Au terme du tournoi, où le Sénégal a fini en tête du groupe D, l’ancien joueur de Gran Canaria disait : «Je suis venu en sélection pour apprendre. Je vais continuer à travailler. Mon objectif est de devenir le capitaine de la sélection nationale dans le futur.»

Cette draft en NBA, neuf ans après le dernier sénégalais du cru, Gorgui Sy Dieng, vient confirmer qu’il est sur le bon chemin pour atteindre ses ambitions. Khalifa Diop a disputé deux Afrobasket U18 (2018 et 2020). Le Sénégal s’est classé à chaque fois deuxième, derrière le Mali. A cela, il faut ajouter deux championnats du monde U19 (2019 et 2020). Il fait partie de cette génération qui a hissé le basket sénégalais pour la première fois en quart de finale d’une compétition FIBA.

Khalifa Diop avait pris le relais de Dianko Badji, inscrit en 2021 à la draft avant de se retirer. Il tournait avec une moyenne de 14 pts, 9,4 rebonds et 2,1 passes décisives par match.

Sa polyvalence, un atout

En NBA, le Sénégalais devra batailler ferme pour s’imposer. A quelques jours de la draft, il se prononçait sur ses avantages concurrentiels. Il confiait à lakersnation.com : «Je peux beaucoup apporter aux rebonds, surtout défensifs. En plus, je peux défendre sur les petits joueurs en dehors de la raquette. Je fais des boxes et des roulements. Je fais souvent des roulements lents et cherche une passe.»

Directeur technique national du basket sénégalais, Moustapha Gaye loue les qualités du joueur. «Khalifa est le joueur idéal qu’il faut avoir dans son équipe, s’enflamme le technicien. Il a des qualités humaines extraordinaires. Il est toujours au service des autres. Durant la Coupe du monde en Lettonie, il allait acheter de l’eau et de la boisson pour toute la délégation. Ibou Dianko Badji aussi faisait pareil. C’est rare pour des jeunes de leur âge (20 ans) d’avoir cet esprit de solidarité. Sur le plan jeu, il est polyvalent et peut jouer aux postes 4 (ailier fort) et 5 (pivot). Il est bon défensivement et aussi offensivement. Il est largement au -dessus de la moyenne. Je pense qu’il a les moyens de s’imposer en NBA. On prie en tout cas pour qu’il ait une bonne présence dans la Ligue.»

Khalifa Diop fait partie des nombreux jeunes qui sont gérés par Oumar Sow, un agent sénégalais. Il a mis en place une académie de basket, El Futuro. D’autres jeunes pourraient à l’avenir être draftés en NBA, dont Ibou Dianko Badji qui n’a pas pu prendre part à la draft mais va participer à la NBA Summer League (5-7 juillet).

Victor BAGAYOKO



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.