Sports

La BAL ambitieuse pour sa 2ème édition


En conférence de presse ce vendredi, Amadou Gallo Fall est revenu sur l’organisation de la 2ème édition de la Basketball Africa League (BAL). Il a surtout évoqué le rôle de la Ligue et du basket dans le développement socio-économique du continent. Sport News Africa revient sur les principaux points abordés par le président de la BAL.

De notre correspondant au Sénégal

Amadou Gallo Fall (au centre), président de la BAL.

La BAL dans 215 pays

C’est une aventure de 3 mois qui va débuter avant de connaître le vainqueur de l’édition 2022. Je remercie tous nos partenaires qui nous accompagnent dans cette 2ème édition. Cette année, nous allons étendre la BAL sur 3 mois avec 38 matchs. Nous accueillons cette saison 7 nouvelles équipes et 4 nouveaux pays. Les dispositifs sont pris pour permettre aux fans de suivre les matchs : caravanes, billets en ligne, entres autres. Il y a un engouement et une énergie autour de cette édition. Les matchs seront retransmis dans 215 pays, en 15 langues. On a innové avec la « BAL–Elevate » qui vise à intégrer 12 pensionnaires de la NBA Academy dans chaque équipe de la BAL. Nous restons déterminés à utiliser la BAL comme un instrument de développement économique et social. Nous voulons impacter avec le basket dans la vie des jeunes, contribuer au PIB des pays. Je remercie le chef de l’Etat Macky Sall, le ministre des Sports Matar Bâ et le président de la Fédération sénégalaise de basket, Me Babacar Ndiaye. Le Sénégal s’est doté d’infrastructures sportives de qualité et c’est une fierté d’organiser le tournoi dans ce bijou (la Dakar Arena, ndlr).

Choix Sénégal et Covid-19 

Le Sénégal est un pays à forte tradition de basketball. Plus d’une dizaine de joueurs sénégalais ont joué en NBA. On a aussi le siège de la BAL à Dakar. En plus, il y a les infrastructures, dont cette salle de Dakar Arena. Nous avons de grosses ambitions pour cette League. Et c’est pourquoi on choisit des pays qui ont des infrastructures sportives et hôtelières de qualité. On a pris toutes les mesures pour mettre en sécurité les joueurs, les officiels. On a les meilleurs médecins dans ce domaine et ceux sont qui ont mis en place la bulle d’Orlando. Il n’y a pas certes de bulle complète (BAL sans restriction, ndlr) mais on invite tout le monde (supporters, journalistes…) à respecter les mesures barrières.

Les attentes

On veut avoir un produit de divertissement, permettre aux jeunes de vivre leur passion mais en ayant droit à un beau spectacle, avoir du beau monde au stade, promouvoir le tourisme et booster l’économie. C’est une opportunité de montrer que l’Afrique peut être devant la scène internationale…

Dispositions prises

Nous avons pris les dispositions pour permettre aux supporters de venir au stade. Un dispositif de la gare du TER à l’Arena. Ils (les étudiants) sont enthousiastes. Ils nous ont pris la moitié de nos billets pour demain (samedi). Thiès et environs nous ont contactés pour des billets.

Objectifs BAL

La BAL est un aboutissement de plus de 10 ans de travail en Afrique. Nous sommes contents de tout ce qui est en train de se faire en Afrique. On est encore ambitieux car l’Afrique a un énorme potentiel. L’objectif est de contribuer dans le développement des clubs. La FIBA a toujours organisé le championnat d’Afrique des clubs, mais c’était souvent de façon irrégulière. On est venu pour redynamiser les joutes africaines, appuyer les clubs dans leur organisation, permettre aux joueurs de vivre pleinement leur passion. On est juste au début du processus. Les joueurs sont rémunérés et les clubs sont soutenus. On n’a pas l’habitude de dévoiler les chiffres. On les pousse à mieux se structurer dans plusieurs domaines. L’objectif est de continuer à mettre en valeur les joueurs africains.

Intégration des jeunes de la NBA Academy

L’objectif de la BAL est de montrer le talent africain. Pour les jeunes de la NBA Academy, on veut les mettre dans les conditions de compétition, gagner en maturité. Il faut noter qu’ils sont à l’école ou à l’université. Ce sont des jeunes qui ont moins de 18 ans. C’est un programme et on a hâte de voir comment les jeunes vont réagir. C’est ce qui explique un peu la « BAL–Elevate ».

Victor BAGAYOKO





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.