Sports

La FERWAFA est au cœur d’une polémique.


La Fédération Rwandaise de Football est actuellement secouée par des actes de corruption. Le Secrétaire Général est suspendu tandis que  le président de la commission des compétitions et l’arbitre du match Rwamagan-Nyagatare sont emprisonnés pour raison d’enquêtes.

De notre correspondant au Rwanda

La fédération rwandaise de football (FERWAFA) est au cœur d’une polémique. Des membres de la fédération sont en effet soupçonnés de corruption.

Falsification des rapports de matchs, l’origine du problème

Tout remonte au 8 juin après le match retour des quarts de finale des éliminatoires de la Ligue de deuxième division  entre Muhanga et Rwamagana. Cette rencontre a été remportée par Rwamagana(1-2). Grâce à cette victoire, Rwamagana était qualifié pour les demi-finales. Au match aller, Muhanga a gagné sur le terrain de Rwamagana (0-1).

Quelques jours après ce match, Rwamagana a reçu une correspondance signée par le Secrétaire Général de la FERWAFA, Henry Muhire, signifiant à cette équipe qu’elle avait triché pendant le match retour. L’équipe a été donc suspendue. La formation était accusée par Muhanga d’avoir utilisé pendant cette rencontre le joueur Mbanze Josué alors qu’il était suspendu pour accumulation de cartons jaunes. «Rwamagana City a été forfait pour avoir utilisé un joueur suspendu avec trois cartons jaunes lors de son match précédent contre l’AS Muhanga», a confirmé Muhire lors d’un entretien téléphonique avec le média local, The New Times.

Des membres de la FERWAFA, suspendus

Rwamagana a par la suite introduit un recours à la FERWAFA. Cette équipe a exigé le rapport du match (Rwamagana–Nyagatare) pour prouver que son joueur était en ordre. Henry Muhire qui aurait été corrompu par Muhanga à hauteur de 12 millions de francs rwandais, aurait effacé les mails contenant les rapports de ce match avec la complicité de Félix Nzeyimana, président de la commission des compétitions. Ils ont ensuite demandé à Tuyisenge Javan qui a officié la rencontre de faire un autre rapport et de «mentionner que Mbanze Josué avait récolté un carton jaune pour qu’il y’ait des preuves. L’arbitre qui aurait également reçu des pots de vin a accepté de le faire.»

Malheureusement ils avaient tous oublié que la technologie avait évolué. La FEARWAFA a en effet eu recours aux informaticiens et les mails supprimés ont été retrouvés. Ces mails ont montré que le joueur en question n’avait pas reçu de carton jaune contrairement au nouveau rapport de l’arbitre. Il y’avait alors deux rapports différents pour un même match mais rédigés par un même arbitre. La FERWAFA a compris qu’il y’avait de la corruption dans cette affaire. L’instance du football rwandais a alors suspendu son Secrétaire Général et a limogé le président de la commission des compétitions. Elle a par la suite rétabli Rwamagana dans ses droits. Cette équipe a d’ailleurs joué son premier match des demi-finales contre Interforce. Rwamagana s’est imposé (2-0). Le match retour est prévu dimanche 26 juin. Le vainqueur de cette double confrontation jouera la saison prochaine en première division.

Intervention du Bureau Rwandais d’Investigation (RIB)

Le porte-parole du bureau rwandais d’investigation Dr Murangira Thierry a indiqué à la Radio B&B Umwezi qu’ils avaient été saisis par la FERWAFA pour une affaire de corruption. Le RIB a ainsi arrêté Fléix Nzeyimana et Tuyisenge Javan. Dr Murangira a précisé qu’une enquête était actuellement en cours et qu’il ne pouvait rien communiquer à la presse avant la fin de l’enquête.

Les personnes impliquées dans cette affaire risquent gros. En effet, le faux et l’usage de faux est puni par l’article 276  du code pénal rwandais d’un emprisonnement de 5 à 7 ans et d’une amende de 3 à 5 millions de francs rwandais, ou de l’une de ces peines.

Désiré Hatungimana





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.