Sports

la Mali doit encore rassurer


Le Mali a connu un match accroché face à la Tunisie.

A l’issue de la dernière journée de la phase de groupes de la CAN 2021 jouée ce jeudi 20 janvier, les Aigles du Mali ont terminé premiers du groupe F. Après trois sorties successivement contre la Tunisie, la Gambie et la Mauritanie, sur les 9 points recommandés, les Aigles en ont pris 7. Ce qui leur a offert la première place du groupe. Pour parler de la performance des hommes de Mohamed Magassouba, et notamment du contenu, l’équipe doit mieux faire compte tenu des joueurs qui la compose. Les Aigles ont marqué 4 buts dont 3 penalties et ont encaissé 1 but. C’est un résultat qui rassure même s’il faut rehausser le niveau davantage. Puisque comparativement à leurs performances durant les éliminatoires au Mondial 2022, le réalisme n’est pas vraiment au rendez-vous.

Avant d’aborder les 8èmes de finale, les avis sont partagés au sein des journalistes sportifs qui suivent la sélection. Ousmane Doumbia, journaliste dans une radio locale est de ceux qui disent que tout n’a pas été rose dans cette phase de groupes pour le Mali. « Même si nous sommes qualifiés pour les 1/8 de finale, je ne suis pas trop satisfait du jeu fourni.Vu le talent qu’ils ont, on dirait que Magassouba ne connaît pas trop les joueurs qui doivent jouer ensemble pour marquer beaucoup de buts. Mais une chose est sûre, il faudra que l’entraîneur revoit sa copie avant les 8èmes de finale sinon avec une équipe comme ça c’est top risqué devant une équipe comme la Guinée Equatoriale qui est notre prochain adversaire » nous a-t-il confié.

Le Mali, un diesel bientôt inarrêtable ?

Quant à Soumana Touré, journaliste en presse écrite, le Mali est à l’image d’un diesel qui ne démarre pas très vite mais qui est difficile à arrêter une fois lancé. « Je ne suis pas du tout pressé de voir les Aigles marquer beaucoup de buts en phase de groupes. L’essentiel est de se qualifier pour la tour suivant et ils l’ont fait, Dieu merci. Donc pour moi, la CAN est une course de fond et non une course de vitesse. Alors pour ça, il faut un moteur diesel. Avec la patience, cette équipe du Mali ira jusqu’en finale », analyse-t-il.

Mariamou Camara, une jeune femme journaliste pour une WebTV de la place, n’a pas la même vision que celle de Soumana Touré. D’après elle, l’excès de confiance chez les Aigles est le plus gros problème. « Je pense que le coach Magassouba doit essayer de changer la mentalité de ses jeunes pour aller plus loin dans cette CAN. Car à chaque fois, nous constatons un excès de confiance chez les Aigles face à leurs adversaires, où encore ils minimisent l’adversaire avant de se retrouver dans les difficultés avec cette équipe. En plus, ils manquent trop d’occasion devant le but, donc je crois bien que Magassouba a pu réaliser ces manquements au sein de l’équipe et il va corriger ça avant le prochain match, s’il veut aller loin dans la compétition » conclut-elle.

Délégation nombreuse pour accompagner l’équipe

Le Mali espère avoir son mot à dire dans cette CAN 2021. L’équipe est venue au Cameroun accompagnée d’une forte délégation. Le ministre des Sports, le président de la Fédération malienne de football, le président du District de football de Bamako, le président l’association des journalistes du Mali (AJSM) avec plus de 35 journalistes sont notamment présents, en plus de leurs collaborateurs. Et ceci sans compter une centaine de supporters pris en charge. Un gros atout pour l’équipe de Mohamed Magassouba qui a vu la nomination de trois de ses joueurs comme « homme de match » en trois rencontres (le gardien Ibrahima Bosso Mounkoro, Yves Bissouma et Moussa Doumbia).

Ainsi donc, le coach Mohamed Magassouba doit remonter le moral des ses troupes avant le 8ème de finale couperet face à la Guinée Équatoriale. Ce sera le 26 janvier prochain.

Sekou DIARRA





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close