Sports

Le Cameroun, pays hôte de la CAN 2021, affronte le Burkina Faso


Un match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations a toujours quelque chose de spécial. En plus d’être un moment de fête, de communion entre différentes nations, il marque aussi, pour les équipes en lice, le point de départ vers un but ultime : remporter la victoire finale.

Mais celui entre le Cameroun et le Burkina Faso, ce dimanche 9 janvier, sera certainement le plus spécial de tous les matchs d’ouverture dans l’histoire du tournoi. Et pour deux raisons particulièrement. La première, parce qu’il met aux prises deux belles sélections africaines. La deuxième, surtout parce que la tenue de ce premier match de la CAN 2021 est la parfaite réponse aux nombreux discrédits et stigmatisations, qui auront longtemps entouré les préparatifs de cette 33e édition.

L’heure de vérité pour le Cameroun

Pour le Cameroun, pays hôte du tournoi, seule la victoire sera belle dimanche au stade Olembé de Yaoundé. Devant leur public, Antonio Conceiçao et sont groupe se savent très attendus. « Nous n’avons qu’un seul chemin : gagner, gagner et gagner. C’est ce qu’on m’a mis sur la table quand j’ai signé mon contrat : arriver au moins en finale de la CAN, tout faire pour la gagner et aussi qualifier l’équipe pour la prochaine Coupe du monde », a ainsi affirmé à l’AFP le sélectionneur des Lions Indomptables.

La pression sera donc forte sur leurs épaules. Cependant, vainqueur cinq fois de la compétition, le Cameroun peut compter sur ses joueurs vedettes, qui brillent dans de grands clubs européens, à l’image de Karl Toko-Ekambi à l’Olympique Lyonnais, Eric-Maxim Choupo-Moting au Bayern Munich… « Il y a des choses à améliorer mais je considère que nous avons déjà atteint un bon palier. Nous avons quelques stars mais je pense que nous sommes une équipe qui vaut pour son collectif », estime Antonio Conceiçao.

Le Burkina Faso sans complexe

S’ils sont les favoris du groupe A, les Lions Indomptables devront toutefois se méfier de leurs premiers adversaires.  Décomplexé, le Burkina Faso fait partie des équipes les plus difficiles à jouer en Afrique. Surprenants finalistes en 2013, troisièmes en 2017, les Étalons n’avaient pas participé à l’édition 2019, mais ils reviennent avec de grandes ambitions.

Au Cameroun, le Burkina Faso pourra aussi compter son capitaine expérimentée, Bertrand Traoré. Handicapé par des blessures à répétitions depuis le début de la saison, le joueur d’Aston Villa sera bien au rendez-vous. A ses côtés, il y aura également de jeunes joueurs pétris de talent à suivre, à l’image de la pépite Abdoul Tapsoba du Standard de Liège, de Issa Kaboré de Troyes…

Pour le match d’ouverture, les Burkinabè devront cependant composer avec une équipe réduite en raison de contaminations au Covid-19. « Nous avons quatre à cinq cas de Covid, surtout des joueurs cadres, on ne va pas citer de noms », a expliqué le coach adjoint de l’équipe, Firmin Sanou, précisant qu’il remplaçait pour la conférence de presse d’avant-match son entraîneur en chef, Kamou Malo, car celui-ci était également positif. « À l’avant-veille du match, cela remet tout en cause, mais on a confiance dans les joueurs qui vont les remplacer », a assuré Firmin Sanou. L’adjoint a aussi pointé un flou dans l’organisation de la compétition, expliquant que deux équipes médicales différentes étaient venues tester la délégation burkinabè.

Jules DIA





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.