Sports

Les tops et flops de Cameroun-Ethiopie


Vincent Aboubakar a été l’un des grands artisans de la victoire du Cameroun sur l’Ethiopie.

Les Tops

Vincent Aboubakar : Bis repetita ! Le capitaine des Lions indomptables a encore surgi pour donner la victoire à son peuple comme lors de la 1ère journée, contre le Burkina Faso. Sur ses décrochages, Vincent Aboubakar a aspiré la charnière centrale de l’Ethiopie pour permettre à ses attaquants notamment Toko-Ekambi de profiter de l’espace. L’efficacité. Voilà ce qui peut définir la prestation du capitaine du pays hôte de la CAN. 100% de passes réussies (13/13). 3 tirs tentés, 2 buts inscrits. Une action en guise de symbole, il perd une balle (37e) à la suite d’un corner de son équipe et occasionne une contre-attaque des Ethiopiens.

Mais grâce à une pointe de vitesse impressionnante, il se sacrifie pour anéantir une vraie occasion de but. En seconde période, trêve de plaisanterie. Sur une accélération et un centre à ras de terre de Choupo-Moting, capitaine Vincent (47e) surgit devant le gardien éthiopien mais sans succès. Ce n’est que partie remise. Dans la foulée, sur un déboulé de Collins Fai, le latéral droit camerounais dépose la balle sur le front d’Aboubakar (53e) qui permet de donner l’avantage aux siens. Pour clore le débat, il profite de l’altruisme de Ngamaleu et s’offre un deuxième doublé en seulement deux matchs joués. Pas mal non ?

Karl Toko-Ekambi : Un autre Lion a été indomptable dans ce festival au Stade d’Olembé. Karl Toko-Ekambi a activé le mode compétition avec ses jambes en feu. Rapide, explosif et provocateur, l’ailier de l’OL a profité de l’espace laissé par la défense éthiopienne pour se mettre en exergue. Mené au score (0-1), il permet à son équipe de recoller au score (8e) sur un coup de tête bien exécuté pour sanctionner le mauvais jugement du gardien éthiopien Shanko. Puisque c’est une question de tête, le numéro 12 récidive cette fois-ci sur corner, mais malheureusement sur le poteau (39e). Pour ne pas faire de jaloux, Toko-Ekambi y va aussi de son doublé sur une action en véritable soliste où il se joue de trois défenseurs éthiopiens pour ensuite marquer tranquillement le dernier but du match (68e).

Collins Fai : S’il y en a qui inscrivent des doublés, Collins Fai a choisi de réaliser les siens sur des passes décisives. Véritable poison sur son côté droit avec son style ultra offensif, le piston a mis la misère à son vis-à-vis éthiopien. Tendre sur le premier but des Ethiopiens, il se fait surprendre par Dawa Hotessa (4e). Quelques minutes plus tard, il se fait pardonner en délivrant un bonbon à Toko-Ekambi (8e) pour l’égalisation des Lions indomptables. Pareil pour le second but où il montre ses qualités de centreur en trouvant dans les bonnes conditions Vincent Aboubakar (53e).

Les Flops

Ramadan Yesuf : Il a souffert. C’est un euphémisme. Face au virevoltant Collins Fai, le latéral gauche des Ethiopiens a souvent déposé les armes pour permettre aux Camerounais de faire ce qu’ils voulaient sur son côté.

Suleman Hamid : Oui, les latéraux n’ont pas pris du plaisir. Comme son coéquipier du côté opposé, il a passé tout le match à courir après Toko-Ekambi. Il a prêté allégeance au double buteur du match.

Nouhou Tolo : Même constat. Pris de vitesse, malmené en un contre un, déconcentration, il est passé complètement à côté de son match, même si le Cameroun s’est largement imposé. Amanuel Gebremikael a mis la misère à Tolo. Dès le début du match, il offrait déjà la passe décisive pour l’ouverture du score (4e). Ses coéquipiers l’ont tellement compris que tout le match offensif se jouait sur le pauvre Tolo. Le sélectionneur du Cameroun profite du score pour le faire reposer (79e) en faisant rentrer Oyongo.

El Hadji Malick Sarr





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.