Sports

Lions de l’Atlas-El Haddaoui croit aux chances au Qatar


Au Maroc, le tirage au sort du prochain Mondial a été accueilli avec beaucoup d’enthousiasme. Constant général : les adversaires dans le groupe F ne font pas vraiment peur, même s’ils restent des équipes respectées. La plupart des supporters estiment que les Lions de l’Atlas ont une carte à jouer dans ce groupe. Surtout qu’ils étaient loin d’être ridicules face au Portugal (défaite 1-0) et à l’Espagne (2-2) lors du dernier Mondial russe en 2018. Les Lions de l’Atlas avaient surtout manqué de chance face à l’Iran avec un but contre son camp d’Aziz Bouhaddouz en toute fin de match. Avec un peu plus d’expérience, la donne allait être différente dans cette compétition durant laquelle ils avaient montré de belles choses sous la conduite d’Hervé Renard.

Quatre ans plus tard, les Marocains attendent enfin une nouvelle qualification au second tour après Mexique 1986. Une éternité. Pour les férus de foot, cette prouesse est bien faisable, car la Belgique et la Croatie sont des adversaires jouables et le Maroc a souvent montré un visage séduisant face aux géants. Contre le Canada, les Lions de l’Atlas de Vahid Halilhodzic sont même donnés favoris.

«On doit se focaliser sur nous-mêmes »

Approché par Sport News Africa, Mustapha El Haddaoui estime que le Maroc a ses chances. «On ne doit pas se focaliser trop sur nos adversaires et leurs donner plus de respect. On doit être focus sur nous-mêmes, notre état d’esprit, notre force de récupération des ballons et la fougue de nos jeunes joueurs comme Azzeddine Ounahi, Tarik Tissoudali, Ayoub El Kaâbi et Achraf Hakimi…», indique celui qui était surnommé «Mus la foudre».

«Il faut être prêts mentalement. On a une équipe compétitive. On a les armes pour jouer les trouble-fête et passer avec un des deux ténors de notre groupe», croit El Haddaoui. Le Maroc dispose, en effet, d’un effectif de qualité avec de nombreux éléments évoluant dans les meilleurs clubs européens (Yassine Bounou, Achraf Hakimi, Youssef En-Nesyri, Abde Ezzalzouli…). Pour l’ancien international, l’équipe nationale doit compter également sur les meilleurs éléments pour la prochaine Coupe du monde. Un clin d’œil subtil à Vahid.

«Réconcilier Vahid avec Ziyech et Mazraoui»

« Il faut que les meilleurs soient dans l’équipe. Lekjaa sûrement va jouer son rôle du patron pour réconcilier le coach avec Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui. Car, on a besoin de tout le monde», nous confie El Haddaoui. L’ancien buteur s’attend à ce que les Lions de l’Atlas entament du bon pied leur Mondial. «Quand tu commences bien, tu finis bien». Mais d’ici là on prie pour ne pas avoir des blessés ou des joueurs qui ne jouent pas en club», souligne-t-il.

El Haddaoui espère que l’équipe arrivera à bien gérer ses matchs dans cette compétition, car la qualification est parfois manquée de peu. «En 1994, lorsque j’étais capitaine de l’équipe pour le Mondial aux Etats-Unis, on a joué notre meilleur match face à la Belgique», se souvient-il. Mais le Maroc avait finalement perdu de peu (1-0) face aux Diables rouges. Les Lions de l’Atlas avaient ensuite cédé devant la génération saoudienne conduite par Saeed Al-Owairan (2-1) et aux Pays-Bas (2-1), futurs demi-finalistes.

Mohamed HADJI





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.