Sports

Mamadou Ndiaye est attendu pour porter les Lions du rugby


Le Sénégal compte sur sa bombe à l’arrière pour exploser le rideau défensif algérien lors de son ¼ finale du Rugby Africa Cup. Du haut de son 1m73, Mamadou Ndiaye est un concentré d’explosivité capable de prendre les intervalles face aux défenses les plus compactes. « Il est arrivé en sélection à la Gold Cup en 2016, il devait avoir 19, 20 ans. J’étais encore joueur à l’époque, se souvient Omar Sy, manager de l’équipe du Sénégal. C’est lors du 3ème match de l’Africa Cup face au Kenya qu’il s’est révélé avec une belle partie au centre (postes 12 ou 13). Depuis il est devenu une de nos pièces maîtresses » soutient-il.

Né le 1er juin 1995 à Dakar, Mamadou Ndiaye contracte le virus du rugby à l’âge de 14 ans. À l’époque au collège, le jeune homme se laisse timidement tenter avant d’aimer dans la foulée la balle ovale. « Quand j’étais plus jeune, je pratiquais beaucoup le sport à la plage aux Parcelles Assainies (quartier de la banlieue de Dakar) chez ma grand-mère avec mes oncles. Ils m’ont donné l’amour du sport et la motivation de persévérer dans le rugby » confie Mamadou Ndiaye interrogé par SNA.

Un polyvalent en puissance

Porté par ces ambiances bon enfant durant les séances d’entraînement, Mamadou Ndiaye se lance dans une carrière de rugbyman. Formé en France à l’US Usselloise (Fédérale 3), celui qui se décrit lui-même comme un joueur d’instinct a d’ailleurs roulé sa bosse dans plusieurs clubs hexagonaux dont Limoges, US Issoire avant d’atterrir à Chartres (Fédérale 1, 5ème division française).

Capable d’évoluer au poste d’arrière, et comme ¾ aile, c’est toutefois au centre que son petit gabarit s’exprime le mieux. « Il fait 1m73 et ce qui est impressionnant chez lui c’est sa capacité à sentir les coups et trouver les failles chez l’adversaire, informe Omar Sy. C’est un gars super rapide et généralement quand il prend le trou, on ne le revoit que dans l’en-but adverse. Et il a cette capacité à jouer au pied. Ce qui nous a permis de l’essayer en 10 (½ d’ouverture). C’est un joueur multifonctions pouvant jouer au centre, à l’arrière et en 10 mais je pense qu’il préfère le poste d’arrière (en 15) » informe le Manager de la sélection masculine.

C’est à travers des références de l’Ovalie que cette boule de feu tire son inspiration. « Au niveau international, il y a des joueurs que j’aime regarder jouer comme Wesley Fofana, Jonathan Danty ou Maa Nonu » révèle Mamadou Ndiaye. Les plus grands sur les 10, 15 dernières années dont il tente de suivre les pas. Une expérience à tous ces postes que l’équipe nationale lui permet ainsi d’acquérir.

Une progression crescendo en sélection

En 2014, Mamadou Ndiaye découvre la tunique nationale du Sénégal avec les moins de 19 ans lors d’un tournoi en Ouganda. Il dispute son premier match international avec le XV des Lions A deux ans plus tard. Un souvenir encore intact dans sa mémoire. « En 2016 à Madagascar, que de bons souvenirs avec l’équipe première, avec à la clé la victoire chez les Makis lors d’un stage à craquer (expression de jeune pour dire génial, ndlr) » ses rappelle encore Ndiaye.

« C’est un joueur qui va exploser durant ce rugby Africa Cup, prédit Omar Sy. C’est vraiment un de nos talents derrière. Et il est encore jeune et pourra évoluer une dizaine d’années à ce niveau ». Mamadou illustre parfaitement cette volonté du XV du Sénégal de tirer son épingle du jeu lors de ce rugby Africa Cup dans le sud de la France. « Ça va être un tournoi génial, pense-t-il. C’est un privilège de pouvoir y participer. On sait à quoi s’attendre donc on va tout donner pour le maillot du Sénégal ».

Le Sénégal aura fort à faire face à l’Algérie au stade Maurice David à Aix-En-Provence. Premiers de leur groupe devant le Kenya au tour précédent de l’Africa Cup, les Lions sont revigorés à l’amorce de la compétition. « L’importance de la victoire au Kenya c’est que personne ne nous attendait à finir premiers. Et cette victoire a clairement renforcé notre confiance et notre envie de faire mieux encore » explique par ailleurs Mamadou Ndiaye.

Dans le sud de la France, Mamadou Ndiaye devrait être le danger principal pour la sélection d’Algérie qui ne devrait pas perdre une seconde d’attention au risque de se faire transpercer par le petit arrière de poche des Lions de l’Ovalie.

Moustapha M. SADIO



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.