Sports

Mamadou Niang n’ira jamais en vacances avec Jean-Claude Dassier


Mamadou Niang.

Mamadou Niang n’a pas digéré son départ de l’Olympique de Marseille (OM). C’était en 2010. L’OM venait d’être champion de France. L’ancien attaquant sénégalais avait fini meilleur buteur de la Ligue 1 et deuxième meilleur passeur de son club. Malgré ces voyants au vert, Niang pliera bagage. A la surprise générale. Il révèle aujourd’hui, douze ans plus tard, que sa volonté était de poursuivre l’aventure. Mais son président à l’époque, Jean-Claude Dassier, avait dit niet. Le compteur du Sénégalais du côté du Vieux Port s’arrêtera ainsi à 227 matches et 100 buts en cinq saisons.

Mamadou Niang ne digère pas : «Le départ n’était pas prévu. Il n’était pas prévu parce que je ne voulais pas partir, martèle-t-il pour Colinterview. Je me sentais très très bien à l’OM. J’aurais voulu y jouer encore plusieurs années. Mais le problème c’est qu’à l’OM, il y avait un président, je l’aimais pas. C’est pas qu’on ne s’aimait pas mais c’est parce qu’il ne connaissait aucun joueur. C’était (Jean-Claude) Dassier. Un pitre. Je ne sais pas comment il a fait, ou même comment l’idée est venue de mettre ce type de personne président d’un club comme l’OM.»

Les «fondations» de Pape Diouf

Il se trouve que ce président qu’il traine dans la boue est celui qui a remporté le championnat cette année-là. La double peine pour le footballeur à la retraite : «Ce qu’il me fait le plus mal, confesse-t-il, c’est qu’il arrive quand toutes les fondations sont mises en place par Pape Diouf et que derrière c’est lui qui en récolte les fruits. Parce qu’on peut dire ce qu’on veut, c’est lui qui a été le président champion de France de l’OM. Mais, il n’a rien fait. Il n’a strictement rien fait.»

Replongeant dans les coulisses des négociations pour la prolongation de son contrat, Mamadou Niang manque de s’étrangler. Il rembobine : «Ce qu’il se passe, c’est que moi en fin de saison, par rapport aux propositions que j’avais et par rapport aux propositions que j’avais même refusées l’été d’avant, avec (Didier) Deschamps on avait convenu que j’aurais une petite revalorisation au niveau du salaire. Chose que je pense que j’avais mérité après cinq ans à l’OM.»

Mamadou Niang «vexé»

Mais le patron du club ne voyait pas les choses du même œil. Niang explique : «Dassier il dit : “non il est trop vieux, on n’a pas d’argent”. Donc je me dis attend, trop vieux de quoi ? On est champion de France, je finis meilleur buteur, je finis deuxième meilleur passeur du club. Donc je me dis je pars. Si c’est comme ça je pars, il n’y pas de souci, et je suis parti.»

Le Sénégalais n’était pas au bout de sa frustration. Il rapporte : «On me dit qu’ils n’ont pas d’argent, même si je suis content pour eux, DD (André Pierre Gignac) c’est mon frérot, Loïc (Rémy) aussi, mais je vois qu’ils achètent DD 18M€ et Loic Remy 15M€. Et ce que j’ai demandé et qu’ils m’ont refusé, ils l’ont donné à DD. Tu comprends que je puisse être vexé parce que moi j’avais prouvé. Moi, tu me refuses pour je sais quel prétexte et derrière tu le donnes à quelqu’un qui vient de signer.»

Il est clair que Mamadou Niang et Jean-Claude Dassier n’iront jamais ensemble en vacances.

La Rédaction

 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.