Sports

Nayef Aguerd, le symbole d’un Maroc imperméable


A 25 ans, Nayef Aguerd a définitivement gagné sa place en équipe nationale. Barré il y a quelques années par Mehdi Benatia, Manuel Da Costa ou encore Zouhair Feddal, le Rennais, solide dans les duels, forme aujourd’hui une paire complémentaire avec Romain Saïss. Sous l’ère Halilhodzic, le duo a gagné en maturité et devient invincible.

A l’Académie Mohammed VI de football, on garde de beaux souvenirs de Nayef Aguerd. Le défenseur central de l’équipe nationale marocaine a laissé de belles traces sur les pelouses de ce creuset d’excellence qui a formé Youssef En-Nesyri, Azeddine Ounahi, Mohamed Reda Tagnaouti, Hamza Mendyl …, tous des internationaux. Les trois premiers sont d’ailleurs au Cameroun pour la CAN 2021. Comme Aguerd qui a très tôt montré de belles qualités avant d’intégrer le FUS de Rabat. «Quoiqu’il ait toujours été d’un niveau lui permettant d’être souvent convoqué avec les catégories de son âge, les deux dernières années de sa formation étaient d’une progression fulgurante et qui présageaient déjà d’un parcours prometteur», explique à SNA Abdellatif Belmahdi, responsable au sein de l’Académie.

«Excellent relanceur»

«Comme tout défenseur moderne, il est très fort mentalement avec un goût de l’effort exceptionnel. Techniquement, c’est un excellent relanceur, très précieux dans les sorties de balle. Son jeu de tête défensif et offensif est une arme redoutable qui lui a permis de marquer plusieurs buts en L1», ajoute le technicien. Nayef Aguerd est également décrit comme un joueur de défi. «Il a montré au cours de sa carrière que le niveau des clubs dans lesquels il a évolué ne lui pose aucun problème. Sa capacité d’adaptation est exceptionnelle et le très haut niveau le passionne», poursuit ce responsable de l’Académie qui l’a vu évoluer.

Académie Mohammed VI

Académie Mohammed VI

Les épaules pour la Premier League ?

Le nouveau roc du Maroc a par le passé été annoncé dans les petits papiers de West Ham. Il pourrait bien avoir un parcours similaire à celui de son compère en défense Romain Saïss, lui aussi passé par le Ligue 1 avant de devenir l’un des meilleurs centraux du championnat anglais.

«Son bon niveau avec Rennes, en Ligue 1 et en Champions League, ne laissera certainement pas les clubs indifférents. Tel qu’on le connait, son profil lui permettrait bien d’intégrer facilement d’autres championnats dont la Premier League», estime notre interlocuteur.

L’évolution d’Aguerd force le respect. Champion du Maroc avec les U19 de l’Académie en 2013-2014, le défenseur remporte ensuite la Coupe du Trône au FUS en 2015 avant le championnat l’année suivante. Il ajoute à son palmarès le CHAN 2018 disputé à domicile.

Figurant dans les petits papiers de clubs espagnols, notamment Valence, Nayef Aguerd débarque finalement à Dijon FC avant de rejoindre Rennes où il devient le patron de la défense et vice-capitaine derrière le Malien Hamari Traoré. Outre sa présence dans les duels, le gaucher se distingue aussi offensivement surtout de la tête. Il a ainsi marqué cinq buts cette saison, dont deux en championnat. Coach Vahid en profite, lui, pleinement sur le plan défensif. Son association avec Romain Saiss a solidifié la défense marocaine qui ne prend pratiquement plus de but. Deux pions seulement pris en 12 matchs des qualifications pour la CAN 2021 et le Mondial 2022.

L’Académie, futur noyau de la sélection ?

«En observant le parcours de Nayef Aguerd et certains de ses coéquipiers de la sélection nationale du Maroc, on voit que l’Académie Mohammed VI de Football, malgré son jeune âge, commence déjà à récolter le fruit de son travail en alimentant l’équipe nationale en joueurs de haut niveau», se réjouit Abdellatif Belmahdi. Au sein de ce joyau vanté partout dans le Royaume chérifien, règne «un sentiment de grande responsabilité. Car le fait d’avoir réussi à former des joueurs pour le haut niveau doit s’inscrire, de mieux en mieux, dans la continuité».

L’Académie a déjà placé plusieurs jeunes talents dans différents clubs européens «qui feront certainement parler d’eux très prochainement». D’autres évoluent dans les championnats professionnels du Maroc, en plus de ceux toujours en formation. Une fabrique à pépites qui réserve encore de belles découvertes.

Mohamed HADJI





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.