Sports

Orlando Pirates vise son premier trophée en Coupe de la CAF


Les supporters des Orlando Pirates attendent depuis huit ans un nouveau trophée pour leur équipe.

Depuis 2014 et la victoire en Coupe d’Afrique du Sud, Orlando Pirates n’a pas gagné de trophée. Huit ans de disette. Pour le doyen des clubs sud-africains, 85 ans, habitué des couronnements (9 championnats, 8 coupes nationales, 1 Ligue des champions et 1 Supercoupe CAF), c’est long. Il tient l’occasion d’y mettre un terme en affrontant la RS Berkane, ce vendredi 20 mai (19h GMT) au stade Godswill Akpabio d’Uyo (Nigeria), en finale de la Coupe de la CAF.

C’est la deuxième fois que les Buccaneers accèdent à ce niveau de cette compétition qu’ils n’ont jamais remportée en trois participations. En 2015, en effet, ils avaient échoué en finale contre les Tunisiens de l’Etoile du Sahel. Depuis lors, les vainqueurs de la Ligue des champions en 1995 et de la Supercoupe CAF, l’année suivante, cherchent à briller à nouveau sur le continent à défaut de faire la loi à domicile.

«Un match difficile»

Cette saison, Orlando Pirates, septième au classement (2 matches en plus) à une journée de la fin, semble avoir délaissé depuis longtemps la Premier Soccer League sud-africaine pour accorder la priorité à la Coupe de la CAF. Le choix s’est jusque-là avéré judicieux car au bout d’un long parcours de 14 matches (tour préliminaire, play-offs, phase de groupes et phase finale), les hommes de Mandla Ncikazi ont franchi un à un les obstacles pour se hisser en finale de l’épreuve.

Il reste maintenant au club de Johannesburg à transformer l’essai face au vainqueur de l’épreuve en 2020, qui va jouer sa troisième finale. Un adversaire qui, comme lui, n’a que la Coupe de la CAF pour sauver une saison morose au plan local. La RS Berkane est en effet septième du championnat marocain.

L’entraîneur des Orlando Pirates s’attend toutefois à «un match difficile» entre deux équipes qui ne se sont jamais affrontées en match officiel. En faisant cette prédiction, ce vendredi 20 mai en conférence de presse d’avant-match, Mandla Ncikazi avait en tête les «qualités physiques» de l’équipe marocaine et l’expérience de son coach congolais, Florent Ibenge qu’il considère comme «un grand entraîneur».

Mais pour autant, prévient Ncikazi, son équipe ne va pas renier son jeu offensif, qui lui a valu de marquer 24 buts depuis le début de sa campagne africaine dont 15 en phase de poules. C’est meilleur total au premier tour. «Nous jouerons de la même manière que nous en avons l’habitude de la faire (…) et nous espérons gagner», assure le technicien sud-africain.

Appel aux «fans nigérians»

Les Noir et Blanc peuvent compter sur leur meilleur buteur en Coupe de la CAF, Bandile Shandu (4 réalisations). Ils espèrent en plus avoir le soutien du public nigérian puisqu’ils comptent dans leur rang un ancien de la maison : le défenseur Olisa Ndah. Ce dernier a remporté le titre de champion du Nigeria avec Akwa United d’Uyo, la saison dernière, avant d’être transféré aux Orlando Pirates. «J’espère que les fans nigérians nous soutiendront ici», a suggéré le capitaine de l’équipe sud-africaine, Happy Jele.

En cas de victoire, les Bucs permettront à l’Afrique subsaharienne d’égaler le Maroc (six trophées) au palmarès de la Coupe de la CAF, qui est jusque-là une propriété des équipes nord-africaines. Ces dernières ont remporté treize des dix-huit éditions, les cinq victoires de la Tunisie et les deux de l’Egypte s’ajoutant à celles des équipes marocaines.

La Rédaction – Sport News Africa

 





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close