Sports

Real Madrid et Liverpool se retrouvent en finale de la C1


L’histoire, le mental, le coaching, et l’irrationalité…Tous ces petits ingrédients ont accompagné ces deux demi-finales aux scénarios extraordinaires, et qui nous ont procuré des émotions uniques.

Comment Liverpool et le Real Madrid sont-ils arrivés à réaliser deux remontadas incroyables ?

Comment s’annonce cette finale au Stade de France ?

En quoi cette finale est La finale du Ballon d’Or de cette saison?

« Paris » réussis pour Jürgen Klopp et Carlo Ancelloti. Ces deux entraîneurs très mal en point, ont su inverser la tendance et se qualifier pour la finale au Stade de France.

Les raisons et leurs arguments sont différents l’un de l’autre.

Tout d’abord, mardi dans la soirée, les Reds ont vite été menés au score et Villarreal, qui les dominait et rattrapait son retard dès la première période.

Tout laissait croire qu’avec la pression du public, et son milieu de terrain très technique, le sous-marin jaune allait éliminer les Reds.

C’était sans compter sur la malice de Jürgen Klopp. Liverpool s’est qualifié grâce à la qualité de son recrutement, mais surtout au coaching de l’Allemand.

Klopp, ce génie !

Commençons par le commencement. La meilleure recrue de Liverpool est sans aucun doute Jürgen Klopp, qui a transformé un club moyen en ogre européen. L’Allemand n’est pas un très bon entraîneur, non ! C’est un génie ! Et comment reconnaît-on un génie ? C’est très simple, un génie n’est pas en entraîneur qui prend de grosses équipes avec de gros joueurs pour gagner des titres domestiques, si vous voyez ce que je veux dire…Non ! Un génie est un entraîneur qui prend en main une équipe moyenne, avec des joueurs à potentiel et qui les transforme en une très grosse équipe.

Ce génie de Klopp, a su modeler son groupe, sa direction lui a donné du temps et lui a remis les clés du camion. Ce qui lui permet d’avoir la main mise sur le recrutement.

En allant chercher des joueurs méconnus comme Ibrahima Konaté, ou Luis Diaz; il transforme ces joueurs à potentiel en futur super stars. Et c’est ce fameux Luis Diaz rentré à la mi-temps qui a complètement transformé la rencontre. La rentrée du Colombien symbolise à elle seule le recrutement, et le coaching de Liverpool.

Coaching et histoire

Quant au Real Madrid, c’est une tout autre histoire, car on ne peut pas dire que les Merengues se sont qualifiés grâce à leur recrutement, parce que cette équipe est en transition après le départ de ses cadres (Ramos, Varane, Cristiano…). Par contre, ils ont sur leur banc, l’un des meilleurs entraîneurs de l’histoire du football, et recordman du nombre de finales en Champions League (5). Les Madrilènes ont réalisé une Remontada extraordinaire grâce à deux ingrédients : le coaching et le poids de l’histoire du club.

En faisant rentrer Camavinga et surtout Rodrygo, deux jeunes joueurs qui ont complètement changé la physionomie du match, le coach italien a donné une leçon tactique au philosophe Pep Guardiola, qui, finalement ne sait gagner la Champions League qu’avec Lionel Messi.

La rentrée du Brésilien a fait passer le Real Madrid en 4-3-3 avec un vrai ailier, qui a confirmé son statut de «Super Sub». Eduardo Camavinga quant à lui grappille de plus en plus de temps de jeu, et sa présence au prochain rassemblement des Bleus serait une belle récompense.

Mais au-delà du coaching, c’est le poids de l’histoire qui a fait basculer le match. Mentalement les Madrilènes étaient présents. Marquer 2 buts en 2 minutes dans les arrêts de jeu, n’est pas du tout le fruit du hasard. C’est dans l’ADN du club le plus titré sur la scène européenne.

Une histoire récente où le PSG et Chelsea ont subi le même sort. Des Remontadas spectaculaires, qui ont fait douter Pep Guardiola et son équipe, comme a rétorqué Thibaut Courtois au micro de Canal + « On a vu qu’ils avaient peur », oui le Real Madrid fait peur.

C’est un très grand club qui est habitué aux finales de C1, mais comment s’annonce cette finale le 28 mai prochain au Stade de France ?

Du côté du Real Madrid, dans de très bonnes conditions. Fraîchement vainqueurs de la Liga, Carlo Ancelotti fera largement tourner son effectif pour faire souffler ses cadres.

Ce qui n’est pas le cas de Liverpool, qui est en course pour un quadruplé historique. Son duel avec Manchester City risque de lui faire laisser des plumes d’ici la fin du mois. D’autant plus que les Reds ont un calendrier très compliqué, avec notamment la réception de Tottenham ce samedi.

Les Anglais ont certes un banc de touche fourni, cependant, ils devront se battre tous les week ends et risquent de ne pas arriver frais, le 28 mai à Paris.

D’autant plus que Liverpool a une revanche à prendre. D’ailleurs Mohamed Salah a lui-même posté un message clair sur ses réseaux sociaux, où il souhaite prendre une revanche. On se rappelle tous que Le Real Madrid avait gagné la finale de 2018, à cause de deux grossières erreurs de Loris Karius. Mo Salah a cette défaite en travers de la gorge, mais a surtout en tête l’agression de Sergio Ramos, qui l’a empêché de disputer l’intégralité de cette finale, et l’a envoyé diminué à la Coupe du monde 2018.

Finale du Ballon d’Or

Une Coupe du monde 2022 qu’il ne disputera pas à cause notamment de son ami et coéquipier Sadio Mané, qui est toujours en course pour le Ballon d’Or. Où en est-il ? Et qui sera son principal concurrent ?

Avant ces deux folles soirées de Champions League, Kevin De Bruyne, Sadio Mané et Karim Benzema étaient en lice pour l’obtention du Ballon d’Or.

Après l’élimination des Citizens, le Belge est éjecté de la course. Nous allons donc avoir le plaisir d’assister à la finale de la Ligue des Champions et la finale du Ballon d’Or : Sadio Mané vs Karim Benzema, à la fin du mois.

Le Sénégalais et le Français ont tous deux réalisé une saison de très haut niveau. Ce sera la finale de la Champions League qui les départagera.

Karim Benzema a des statistiques plus importantes que Sadio Mané, il est notamment devenu  le troisième meilleur buteur de l’histoire de la Champions League avec 86 buts.

Mais, l’ancien Messin peut décrocher le quadruplé avec Liverpool (Premier League, Cup, League Cup, Champions League) en plus de la CAN remportée avec son pays.

Ce match est donc crucial à tous points de vue. Les deux équipes ont montré une grosse force de caractère, avec deux joueurs de très grande qualité.

On ne souhaite qu’une chose : être le 28 mai le plus vite possible …!

Vive le foot !

Vive la Champions League !

Vive la vie !

Par Nasredine NASRI





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close