Sports

Seed Academy va grandir de 14 millions d’euros avec Hoop Forum


Fondée en 2002 par Amadou Gallo Fall, Seed Academy fête cette année ses 20 ans. Basée à Thiès, l’académie de basket regroupe des centaines de garçons et filles qui allient études et basket. Les responsables ont profité de la 20ème édition du Hoop Forum (10-14 août) pour annoncer la construction d’un campus scolaire et sportif de 14 millions d’euros.

De notre correspondant au Sénégal,

Amadou Gallo Fall, fondateur de Seed Academy.

Nommé manager général de Seed Academy depuis 8 mois, l’ancien meneur de la sélection du Sénégal de basket Kabir Pène dévoile les grands projets de l’académie. Parmi ceux-ci, il y a la construction du campus de Sandiara (100 km de Dakar). «C’est d’une importance capitale parce que notre pays et l’Afrique ont besoin de mettre en lumière tout l’écosystème du sport, justifie le Lion à la retraite. Il y a beaucoup d’innovations cette année. Il y a la sauvegarde de l’enfant, l’économie du sport pour notre continent, sans oublier le programme Seed Rise qui concerne le développement des jeunes, et qui consiste à leur inculquer les valeurs du sport. Ce sera l’une des grandes activités du Hoop Forum tout au long de cette 20ème édition.»

Kabir Pène poursuit : «Aujourd’hui, on travaille sur l’expansion de Seed Academy. On était en Tanzanie et on a des projets autour de l’Afrique de l’Ouest. Je peux citer aussi le campus de Sandiara qui sera bâti sur 12 hectares. Il y aura plusieurs disciplines sportives. C’est un gros projet de 14 millions d’euros.» 

Modèle de réussite sur et en dehors des parquets

En 20 ans, Seed Academy a contribué dans l’essor du basket sénégalais avec des internationaux et des internationales. On peut citer, entre autres, Gorgui Sy Dieng, Mouhammad Faye, Cheikh Mbodj, Fatou Pouye, Bigué Sarr et Fatou Diagne.

Mais les réussites de Seed Academy, ce n’est pas que sur les parquets. En dehors, la structure a aussi transformé la vie de nombreux jeunes qui sont devenus des experts dans plusieurs secteurs dans ou en dehors du sport. «On a vu par exemple un analyste bancaire et d’autres exemples de jeunes garçons et filles. Je pense qu’on a largement dépassé l’objectif qu’on s’était fixé, a salué Amadou Gallo Fall, en marge de la 20e édition du Hoop Forum (10-14 août). On ne s’est jamais fixé de limite.»

Il ajoute : «Parlant maintenant d’impact, au-delà des frontières du Sénégal, la notoriété qui existe, à cause de ces jeunes et ce qu’ils font, il y a le socle qui a permis d’autres organisations d’émerger, ce qu’on a pu faire au niveau de NBA-Afrique. Là, je vous dis qu’il y a quelques années, j’étais réticent à parler de ce genre de choses. Il n’y a pas que moi, il y a d’autres personnes qui se sont impliquées émotionnellement et ont cru à la chose.»

Victor BAGAYOKO

 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.