Sports

Tout ce qu’il faut savoir des Africains de la Conférence Est


Pascal Siakam et Joel Embiid, les deux superstars camerounaises de la NBA se retrouvent en play-offs

Vincent Gabe (Miami) : parfait back up de Lowry

Vincent Gabe fait partie de ces basketteurs qui ont réussi à se faire une place en NBA sans passer par la draft. Ignoré par les 30 franchises en 2018, le meneur de jeu nigérian passe par la G-League avant d’être repéré par le Miami en 2020. Le Heat, qui a le don de toujours flairé les bons coups, a une nouvelle fois vu juste. Le D-Tigers fait désormais partie intégrante de la rotation de la franchise floridienne, meilleur bilan de la Conférence Est. Pratiquement pas utilisé en octobre, Vincent Gabe explose en novembre lors de la victoire dans le choc contre Chicago.

Le joueur de 27 ans inscrit 20 points. Il confirme en décembre avec un pic en back to back face à Orlando (27 points) et aux Sixers (26 points). Grâce à ses performances, le Heat a bien géré les absences sur blessures du meneur titulaire Kyle Lowry. Au terme de la saison régulière, Gabe a progressé dans tous les domaines. De 4 points, 0,9 rebond, 1,3 passe, en 50 matchs la saison passée, ses stats passent à 8,7 points, 2 rebonds et 3 passes. Même si Eric Spoelstra aime resserrer sa rotation en play-off, il est certain que le Nigérian aura un rôle à jouer pour aider le Heat, finaliste en 2020, à faire un bon parcours en play-off.

Joel Embiid (Sixers) : Tout simplement en mode MVP

Ce que fait Joel Embiid en saison régulière depuis trois est juste exceptionnel. Deuxième meilleur joueur de la Ligue l’an passé, il a encore réussi à élever son niveau. Le pivot camerounais est d’ailleurs le premier non américain à terminer meilleur scoreur d’une saison NBA (30,6). Dans l’histoire, il n’est que le 10e pivot à réussir à cette prouesse. En plus de cela, The Process a gobé en moyenne 11,7 rebonds, la 5e meilleure moyenne de la Ligue.

Cependant, s’il a prouvé qu’il pouvait guider une équipe en saison régulière, son bilan en play-off est jusque-là très famélique. Philadelphie enchaîne les éliminations surprenantes et Jojo n’a pas encore réussi à atteindre la finale de conférence. L’arrivée de James Harden l’aidera-t-elle à passer ce cap ? Il faudra déjà se défaire au premier tour des Raptors de son compatriote Pascal Siakam.

Chez les Sixers, il y a aussi le Sénégalais Georges Niang (9,2 points de moyenne). Transfuge des Jazz où il était très peu utilisé, l’ailier montre son talent, cette saison, sous les ordres de Doc Rivers. Très grand défenseur, il est aussi un redoutable sniper derrière l’arc.

Toronto : le trio du Canada a assuré et veut scalper les Sixers

Toronto est sans aucun doute la franchise la plus africaine de la NBA. Outre le Manager Général, le Nigérian Masai Ujri, il y a trois fils du continent dans l’effectif. Et ils jouent tous des rôles majeurs. Le Camerounais Pascal Siakam est d’ailleurs le meilleur scoreur (22,8 pts), le meilleur rebondeur (8,5 rbds) et 2e meilleur passeur des Raptors cette saison. L’ailier fort a assumé son leadership et guidé sa formation à la 5e place à l’Est après avoir manqué pratiquement toute la première partie de saison à cause d’une opération à l’épaule. Il a, par ailleurs, envoyé un message à son compatriote Joel Embiid qu’il va retrouver en play-off en signant une performance XXL, la semaine passée.

Le Nigérian OG Anunoby a lui aussi montré qu’il progressait chaque année depuis son arrivée dans la Ligue en 2018. Ses stats au scoring en sont le parfait exemple. En cinq saisons, c’est allé crescendo : 5.9 points (2018), 7 points (2019), 10,6 points (2020), 15 points (2021) et 17 points durant cet exercice. Il faut ajouter à cela que l’ailier est un des meilleurs défenseurs de la Ligue.

Enfin, arrivé durant l’intersaison en provenance de Miami, Precious Achiuwa est le véritable couteau suisse du coach Nick Nurse. Le Sophomore est toujours précieux quand on fait appel à lui dans le 5 majeur ou en sortie de banc. Il a terminé la saison à 9 points et 6 rebonds de moyenne en 73 matchs. Durant son année rookie, la saison passée, il était à 5 points et 2 rebonds avec le Heat. Le Nigérian sera un élément clé pour éteindre Joel Embiid en play-off.

Jordan Nwora, plus qu’un bouche trou à Milwaukee

Champion NBA en 2021 sans pratiquement jouer en play-off, Alex Nwora a grapillé du temps de jeu dans la rotation de Milwaukee, cette saison. L’arrière nigérian a d’ailleurs signé d’excellentes entrées en jeu. Le joueur de 23 ans drafté en 2020 a par exemple mis 28 points le 2 avril lors de la défaite des Bucks contre les Clippers. Pour son 2e exercice dans la Ligue, il affiche 8 points et 4 rebonds de moyenne. En play-off, il jouera certainement moins que ses 19 minutes par match de saison régulière. Mais ce sera bien plus que l’an passé. Les Bucks débutent la défense de leur titre face aux Bulls de Chicago.

En attendant Gorgui Dieng et Onyeka Okongwu

Atlanta et Cleveland s’affrontent cette nuit pour décrocher le 8e et dernier spot des play-offs de la Conférence Est. Le vainqueur rejoint Miami. Dans l’effectif des Hawks, il y a deux intérieurs africains : Gorgui Dieng et Onyeka Okongwu. Le Sénégalais vit certainement sa saison la plus décevante. Quand il n’est pas en tribunes ou à la maison, il passe presque toute la partie sur le banc. Il n’a jamais aussi peu joué (8 minutes de moyenne) depuis sa draft en 2013. Avec ce temps de jeu limité, l’ancien pivot de Minnesota affiche donc logiquement ses pires moyennes statistiques : 3 points, 2 rebonds. Le Nigérian Okongwu a eu plus de confiance de la part de son entraîneur. Pour sa deuxième saison NBA, le joueur de 21 ans a passé 21 minutes en moyenne sur les parquets pour 8 points, 5 rebonds et 1 contre.

Demba VARORE

Les affiches de la Conférence Est NBA

MiamiAtlanta ou Cleveland

BostonBrooklyn

MilwaukeeChicago

PhiladelphieToronto





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close