Sports

Tunisie, les Aigles de Carthage visent la victoire finale à la CAN de hand


En vingt-quatre éditions du Championnat d’Afrique des nations (CAN) de handball, la Tunisie a été sacrée dix fois. Les deux autres pays à être couronnés sont l’Algérie (7 fois) et l’Egypte (7 fois). Une écrasante domination de l’Afrique du Nord. Jusque-là, aucun pays subsaharien n’a réussi à remporter le trophée de cette compétition majeure. L’occasion leur sera une nouvelle fois donnée du 11 au 18 juillet au Caire (Egypte) pour la 25e phase finale.

L’Egypte, l’ennemi intime

Entre les trois pays couronnés règne une forte rivalité. Les fans des Aigles de Carthage n’avaient pas pu digérer de voir leur équipe perdre la finale (23-27) devant les Egyptiens à la salle de Radés en 2020. La finale a été interrompue en raison de jets de bouteilles et l’envahissement du parquet par des supporters zélés.

Pire, un joueur égyptien a été agressé. Beaucoup avaient encore en tête la finale remportée (26-24) par la Tunisie devant les mêmes Egyptiens en 2018, au Gabon. Ils ne pouvaient pas admettre que les Pharaons surclassent la Tunisie à Tunis dans une salle archicomble.

La Confédération africaine avait sanctionné la Fédération tunisienne de handball (FTHB). En plus de l’interdiction d’organiser des compétitions internationales durant deux ans, la FTHB a dû payer une amende 15 000 euros.

Le sélectionneur des Aigles de Carthage, l’Espagnol Toni Gerona, était viré dans la foulée. Le public égyptien qui n’a pas la mémoire courte va certainement réserver un accueil glacial à la délégation tunisienne. Probablement, l’hostilité sera totale avant même que les Tunisiens ne croisent le chemin des Pharaons dans la compétition.

Boughanmi, le guide

Pour cette 25e CAN, le sélectionneur tunisien, Sami Saidi, a intégré 6 expatriés dans son groupe de 18 joueurs. Il s’agit des gardiens Yassine Belgaied (Sporting Lisbonne, Portugal) et Mehdi Harbaoui (Sélestat, France), du pivot Jihed Jaballah (Dunkerque, France), des arrières gauche Mohamed Ridha Frad (Al Salmiya, Koweït) et Oussema Jaziri (Al Ahly, Egypte) et du demi-centre Mohamed Amine Darmoul (Minden, Allemagne). Mohamed Soussi qui avait brillé lors de la précédente CAN n’a pas été retenu.

Marouène Chouiref et Oussama Hosni, deux piliers de l’équipe, ont été écartés pour des raisons disciplinaires. Vainqueur de la CAN de 2012, l’Espérantiste Oussema Boughanmi (32 ans) va guider la jeune génération pour l’opération reconquête. Il connait bien le Caire. C’est là où il avait perdu la finale de 2016 face aux mêmes rivaux égyptiens. L’unique édition où la Tunisie a été sacrée au bord du Nil, c’était en 2010. Les Tunisiens y ont perdu deux finales et gagné deux fois le bronze.

«Nous sommes condamnés à reconquérir le titre»

Après avoir triomphé à Tunis en 2020, l’Egypte a fait une démonstration de force encore plus impressionnante à Oran durant les Jeux de la Méditerranée 2022. Les Pharaons sont montés sur le podium avec leur médaille d’argent. Ils ont bousculé (27-28) les Espagnols en finale. Durant la compétition, ils ont surclassé (30-26) les Tunisiens.

Le sélectionneur de la Tunisie devra trouver les schémas tactiques pour mener ses hommes sur le toit de l’Afrique. Interrogé au mois de mars sur ses objectifs, il n’a pas pris de détour pour exprimer de grandes ambitions. «Je dois rappeler que j’ai été engagé par la Fédération, contrat à l’appui, pour deux seuls objectifs : la CAN 2022 et le Mondial 2023, avait-il rappelé dans le journal La Presse. Et c’est sur ces deux échéances que je vais désormais focaliser mon travail. En misant sur les jeunes, rien que les jeunes, qui devront constituer un groupe homogène, solide et ambitieux dans la perspective de devenir plus compétitifs d’ici au challenge de la CAN pour lequel nous sommes condamnés à triompher afin de reconquérir le titre africain.»

La mission débute ce lundi 11 juillet (12 h 30 GMT) face au Nigeria.

Treize pays prennent part à cette 25e CAN. Les équipes sont réparties en 4 groupes. Les deux premiers de chaque poule se qualifient pour les quarts de finale. Et les 5 meilleures équipes de la compétition vont représenter l’Afrique au Championnat du monde 2023 (Pologne et Suède).

Ablaye DIALLO

La liste de la Tunisie

Gardiens : Mohamed Sfar (Espérance de Tunis), Yassine Belgaied (Sporting Lisbonne, Portugal), Mehdi Harbaoui (Sélestat, France)

Pivots :  Jihed Jaballah (Dunkerque, France), Ghazi Belghali (Etoile du Sahel)

Ailiers gauches : Oussema Boughanmi (Espérance de Tunis), Ghassen Toumi (Espérance de Tunis)

Ailiers droits : Mohamed Ali Bhar (Club Africain), Issam Rzig (Etoile du Sahel)

Arrières gauches : Oussema Jaziri (Al Ahly, Egypte), Mohamed Ridha Frad (Al Salmiya, Koweït), Youssef Maaref (Espérance de Tunis), Hazem Bacha (Espérance de Tunis)

Arrières droits : Noureddina Mawa (Etoile du Sahel), Achraf Margheli (Espérance de Tunis)

Demi-centres : Mohamed Amine Darmoul (Minden, Allemagne), Alaa Mustapha (Club Africain), Bilel Abdelli (Espérance de Tunis)

Le programme de la Tunisie (1er tour)

Poule C

Lundi 11 juillet

12 h 30 Tunisie-Nigeria

Mercredi 13 juillet

20h Tunisie-Cap Vert

VOIR LE CALENDRIER COMPLET DE LA COMPETITION



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.