Sports

Une nouvelle coordination pour mettre fin à une longue crise


On s’achemine peut-être vers la fin de la crise au sein de la Fédération nationale congolaise de judo (FENACOJU). Le ministre des Sports, Serge Nkonde, a procédé à la nomination d’une nouvelle coordination à la tête de cette fédération plongée dans une crise depuis novembre 2020. Le nouveau coordinateur se nomme maître Nicolas Lianza. Il est le président d’un club de Judo de Kinshasa et directeur de cabinet du ministre de la communication et médias. Désormais c’est lui qui va engager cette fédération dont le comité dirigeant actuel est en fin mandat depuis près de deux ans.

Nicolas Lianza a été officiellement notifié de sa nomination par le secrétaire général aux Sports, Barthélémy Okito qui l’a reçu dans son bureau. «Je viens de recevoir ma notification. J’ai l’espoir que notre discipline que nous aimons et que nous avons pratiqué va enfin sortir son bout du nez de cette sombre période que nous traversons en espérant qu’avec l’unité nous allons faire avancer les choses» a-t-il indiqué.

Les athlètes sacrifiés par les dirigeants

Le Judo congolais est quasiment par terre. Les championnats nationaux ne sont plus organisés depuis deux ans maintenant et les athlètes congolais n’ont pris part à aucune compétition internationale depuis juillet 2021

Cette situation est due à la grande crise qui règne au sein de la fédération. Une crise causée par la bataille du pouvoir entre le président sortant de la Fédération, Bobo Mbongo et l’ancien directeur technique national, Freddy Elonga. Les deux personnalités ont été adversaires au poste de président lors des élections qui devaient se tenir en novembre 2020 et qui n’ont pas eu lieu suite à un désordre intervenu le jour du vote.

Depuis, c’est une crise profonde dans laquelle s’est plongée la FENACOJU car jusqu’à ce jour, ces élections n’ont toujours pas eu lieu. Les grands perdants dans cette histoire sont les athlètes absents des compétitions internationales. Cette situation avait d’ailleurs provoqué la colère de Marie Branser. L’athlète congolaise d’origine allemande a menacé d’abandonner la nationalité congolaise après avoir manqué les derniers championnats d’Afrique à Oran alors qu’elle était double championne d’Afrique en titre dans la catégorie des -78kg.

Redorer l’image du judo congolais

Nicolas Lianza a plusieurs défis notamment celui de redorer l’image du Judo de la RDC. Un travail qu’il devra faire ensemble avec toutes les parties prenantes du judo congolais en mettant en avant l’amour de cette discipline sportive. «Je ne vais pas travailler seul, il y a toute une coordination. Le ministre avait consulté les différentes parties, les protagonistes ainsi que les parties neutres pour une harmonisation. Il a déjà déclenché le processus de l’unification. Nous allons donc travailler dans l’unité pour redorer l’image de notre Judo. Nous devons mettre le judo avant toute sorte de différends que nous pouvons avoir. Il faut arrêter l’apologie des individus. C’est l’amour du Judo qui va déterminer le travail que nous allons faire» a-t-il déclaré.

Masiala Jonathan



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.